• Randonner en Pays Catalan

  • Marcher comment ?

  • Marcher vers quoi ?

  • Pour que la randonnée...

Notre terrain d'activité s'étend des plages et falaises maritimes aux sommets enneigés à plus de 2900 m d'altitude et cela sur une distance de l'ordre de 100 km.


Autant dire que les conditions de terrain et les conditions méléorologiques seront extrêmement variables avec parfois des variations brusques et de fortes amplitudes qu'il s'agisse de température, pluviosité,brouillard, vent, dénivelé, état de neige, niveau des cours d'eau, etc...


Donc plus que jamais humilité, vigilance, solidarité et anticipation seront hautement recommandés afin que la randonnée en groupe organisé reste un loisir avec de forts moments de partage et avec le moins de tracas possible.


"Groupe organisé" le grand mot est laché !


Oui, une randonnée en groupe possède quelques particularités :

  • Il y aura 2 ou 3 membres qui auront proposé une randonnée, agréée par le bureau, reconnue au préalable pour vérifier les itinéraires et les principales difficultés.

  • Le groupe inscrit pour cette randonnée ne marche pas, pourtant les yeux fermés, chacun reste responsable de ses actes.

  • Chacun devra rester attentif au sentier, être à l'écoute des conseils des organisateurs, avoir une attitude de coopération et d'entraide. Surtout ne pas avoir peur de signaler toute difficulté personnelle aux organisateurs qui sauront trouver avec vous et le groupe les meilleures réponses individuelles et collectives. Randonner n'est pas dangereux mais le "petit pépin", selon les circonstances, peut se transformer parfois en "gros pépin" si la réponse appropriée n'est pas trouvée.


Les lignes qui suivent visent à prévenir les principaux désagréments en randonnée tout en gardant à l'esprit qu'aucune randonnée ne se ressemble ; que les risques, les conditions de la randonnée doivent être en permanence réévalués selon les circonstances et les membres du groupe.

Le partage d'une "culture commune de randonneur en pays catalan" aidera souvent à résoudre les difficultés (rares heureusement) pouvant se présenter.


On ne parlera içi que de la randonnée type hebdomadaire classée en 3 difficultés et se déroulant dans les PO ou département limitrophe. Les sorties de plusiseurs jours ou les "treks" auront à chaque fois des organisations bien spécifiques avec des consignes particulières adaptées au cas par cas.

Marcher c'est d'abord passer subtilement d'un état d'équilibre sur un pied à un autre état d'équilibre sur l'autre pied d'où immédiatement plusieurs questions

Où poser le pied ? Avec quoi


Le sol où nous poserons le pied au cours d'une journée de randonnée sera très variable:sec, caillouteux,rocheux, artificiel,métallique,irritant, coupant,mouillé, glissant,instable,élastique,dur, herbeux, neigeux , glacé , noyé sous l'eau, étroit, pentu. Donc priorité à la chaussure qui devra s'adapter à tous ces sols et cela durant 8 à 9h .


La chaussure idéale tout temps tout sol est une perle rare . Ce sera souvent un compromis entre le poids, la souplesse , la résistance et.... le prix .Cherchez chez les fabricants plutôt dans la gamme moyenne randonnée (2 à 3 jours ) et n'hésitez pas essayer plusieurs marques ; ce n'est pas du temps perdu. Les membranes type " goretex " assurent respirabilité et imperméabilité . Plus il y a de coutures plus les risques de déchirure sont nombreux mais en général ces modèles permettent de gagner du poids en répartissant les types de tissus en fonction des contraintes (choc, usure,souplesse de pliage , etc..).


Certains modèles sont ressemelables mais le cout de ce ressemelage est à comparer à un renouvellement complet en fonction de l'état de la tige (celle-ci ayant en général autant souffert que la semelle). Penser que le pied gonfle durant la randonnée , qu'en descente votre pied aura tendance à glisser et taper vers l'avant. L'adaptation du laçage durant la journée sera nécessaire ainsi qu'une pointure pas trop petite au départ (à froid le pied étant calé au bout et revêtu de vos chaussettes de randonnée vous devez  encore passer l'épaisseur d'un doigt entre l'arrière du pied et la tige)


Ne pas négliger l'entretien : brossage extérieur et nettoyage intérieur , séchage loin d'une source de chaleur trop forte avant remisage dans un lieu aéré, changement des lacets et des semelles intérieures , réimperméabilisation avec produit compatibles avec les membranes


Comment garder l'équilibre?


Hormis les problèmes physiologiques qui auront été écartés par une visite médicale préalable , le corps humain " recalcule " en permanence cet état d'équilibre optimal. Néanmoins suivant notre état physique (la fatigue venant )  ou psychique du moment  le " calcul " se fera plus ou moins bien .Donc ….calme et vigilance .


Dans la mesure du possible il est recommandé de s'aider de 2 batons téléscopiques avec rondelle amovible pour la neige  . En montée on fait passer 10% de l'effort dans les bras , en descente ils permettent d'avoir 2 points d'appui suppémentaires en terrain difficiles.


Ces batons serviront aussi à écarter des ronces , éloigner un reptile , voire récupérer un objet . Ils serviront de " barre de tirage "  ou de main courante lors de franchissement de ruisseau .Attention de ne pas éborgner vos voisins.


Vérifier régulièrement le serrage des éléments téléscopiques et ........ne les oubliez pas après une halte .

La randonnée aura en général comme but un point de vue, une particularité géologique , floristique voire gastronomique,une trace culturelle d'activité humaine.Elle permettra aux catalans roussillonnais d'origine et d'adoption de partager une connaissance commune d'un héritage culturel et/ou de biodiversité dans une ambiance " sportive et conviviale ".L'itinéraire sera dans la mesure du possible en boucle pour varier les sensations .


Se repérer, s'orienter


Vaste sujet et quelques notions de base.


Les outils d'orientation sont le soleil, les étoiles la nuit, la carte , la boussole, l'altimètre et …....le GPS , ce dernier étant à manier avec discernement car ce n'est pas un pilote automatique.


La carte très précise , issue de photos aériennes,indique aussi la nature des plantations , les momuments remarquables , les sources et cours d'eau,etc...Tout y est , il suffit d'apprendre à la lire puisque maintenant on sait marcher.


La carte utilisée sera de préférence une carte au 1/25000 ème où 1cm représente 250m soit 4cm pour 1km.


Le relief est gradué par les courbes de niveaux espacées de 10m .De plus la direction du Nord (géographique et magnétique )sera indiquée ainsi qu'un carroyage en unités spécifiques pour l'utilisation avec un GPS.


Il existe aussi des cartes enregistrées sur CD permettant grace à un logiciel de préparation de randonnée de réaliser la route de la randonnée en indiquant un certain nombre de points caractéristiques du parcours .Cette route ,rentrée dans la mémoire du GPS, permettra en mode navigation de cheminer de points en points .Attention un GPS ne fonctionne pas par temps trop couvert ni sous un couvert végétal trop intense ; par contre une boussole en dehors d'une zone à forte perturbation magnétique (assez rare) sera toujours utilisable.


L'altimètre fonctionnant sur la mesure de pression barométrique est lui sensible  aux changements de temps (arrivée de zones dépressionnaires annonçant en général l'arrivée de pluie) .La mesure d'altitude devra donc être corrigée de l'éventuelle variation climatique intervenue entre 2 mesures.

Heureusement dans le département beaucoup d'itinéraires ont été balisés sous l'autotité de la FFRP ; cela ne dispense pas d'emporter la ou les cartes correspondant à la randonnée.


Ces instruments et cartes , malgré leur précision , demanderont une période d'apprentissage sur le tas avant de pouvoir être utilisés sereinement et efficacement.


Un randonneur moyennement entrainé grimpera 300à 400m de dénivelé à l'heure et  il marchera  entre 15 et 25km grand maximum avec des dénivelés de 700 à 1300 m soit 6 à 9h .Il faut rajouter les pauses soit une sortie de 8 à 11h à partir du point de départ local de la rando.


Quelques définitions et traductions locales qu'on retrouvera sur la carte :


  • sommet, puig, soum (arrondi) : point culminant d'une partie d'un relief, attire la foudre , souvent venté et enneigé
  • crête :point de jonction de 2 versants
  • arête, serrat : ligne qui part du sommet et délimite les vallées en général rayonnantes qui partent du sommet  
  • croupe : relief arrondi résultant souvent de l'érosion d'une arête principale ou secondaire
  • talweg : relief creusé par l'érosion d'un cours d'eau (rio, riu, rieu , riou) ;  le niveau de l'eau y est très variable selon la saison
  • ravin, barranc : vallée très encaissée et pentue
  • gorge : passage resserré du à l'érosion où les parois sont assez inclinées voire verticales ; sortir latéralement  d'une gorge est en général difficile et les niveaux d'eau peuvent monter très très rapidement suite à un orage en altitude
  • lieux humides
  • source, fontaine :font
  • lacs : estan, estany, estanio, boum
  • étang : gorg, gourg

reste une promenade de santé.


Qui ne connaît pas le slogan de la Fédération Française de la Randonnée Pédestre : "Un jour de sentier, huit jours de santé " ?


L'alimentation

La consommation énergétique de la marche : on l'évalue à environ 300 Kcal par heure en marchant à 4 km/h, sur le plat. Elle est fonction du poids du corps ; 3 heures de marche consomment donc entre 1000 et 1700 Kcal, ce qui est recommandé comme consommation énergétique hebdomadaire minimale.

La veille de la randonnée il vaut mieux absorber des sucres lents (pates , ..) ; c'est votre réserve de base de carburant pour vos muscles pour les efforts continus et prolongés . Durant la randonnée vous absorberez des sucres à libération rapide (fruits séchés,bonbons, barres de céréales) qui vous donneront le petit coup de fouet au cours d'un effort un peu plus intense . S'il fait froid, venteux il faudra manger  un peu plus et surtout absorber du chaud pour compenser la dépense énergétique.

La pause méridienne (3/4h à 1h)sera l'occasion d'absorber un repas plus consistant mais digeste (salade mixte, soupe minute, sandwich,fromage, fruits, gateaux, chocolat,etc..). Les talents culinaires sont les bienvenus ; il y aura toujours un cobaye dévoué.

La boisson , non alcoolisée , sera absorbée régulièrement au cours de la journée sans attendre que la soif se fasse sentir.2L est un minimum ; cela peut aller jusqu'à 4l en cas de forte chaleur. Si vous avez tendance à faire des coliques néphrétiques prévoir 1,5l en plus.


La tenue vestimentaire


  • La tête : bonnet, chapeau large, foulard

  • Les lunettes de soleil, voire de glacier si altitude

  • Le haut : compte tenu du préambule hormis les cas où une météo stable est garantie (rarement) il faudra emporter plusieurs couches respirantes , plus ou moins isolantes avec lesquelles vous jonglerez en fonction des conditions extérieures et de votre état de transpiration , de votre frilosité.

  • Prévoir une dernière couche coupe vent ,imperméable mais respirante à enfiler rapidement si vous ne la portez pas en permanence. La cape totalement imperméable ne sera pas nécessaire en général pour une rando à la journée (vous pourrez toujours prévoir du rechange pour la fin de la rando dans le véhicule ).

  • Les gants : en fait il faudrait toujours en porter pour limiter les conséquences d'une chute même begnine ; à adapter en fonction du terrain .Ils sont insispensables par temps froid et venteux.Par contre, dans les rares passages  de rocher où il faudra s'aider des mains , enlever les gants pour assurer une meilleure prise .

  • Le bas : idem mais en général on est moins frileux du bas sauf pour les rando neige ou raquettes où un pantalon isolant ou des ciollants sont utiles.

  • Les guetres peuvent être utiles pour des passages en végétation humide ou agressive;nécessaires en sentier très pulvérulent pour ne pas avoir à enlever les cailloux dans les chaussures toutes les 5 mn; en sortie neige

  • Le sac : compte tenu des contenances non normalisée entre fabricants( une bonne vingtaine tous sérieux) vous choisirez dans une fourchette de 35l à 50l ; un poids de 1à1,9 kg. Chaque fabricant a son système de report  de charge et de ventilation du dos pour limiter la transpiration. Comparez les compartiments , leur accessibilité, la résistance à la déchirure des tissus, l'accessoirisation pour accrocher et contenir vos différents équipements(vêtements , appareil, papier,bouffe,carte,batons,crampons,etc ...) qui devront rester facilement repérables et accessibles. Essayez le sac chargé chez le vendeur.

  • Le matériel de sécurité :

  • pharmacie de base : bétadine,compresses stériles, bande, sparadrap, pince à écharde, straps (pour entorse légère),arnican, épingle de nourrice, coupe ongle.

  • Sifflet

  • Couverture de survie

  • Lampe frontale à led


Attention : si vous êtes allergique ,signalez le au responsable de la randonnée et ayez votre traitement avec vous notamment pour les piqures diverses.


Conclusion

Ces quelques rappels de bon sens suffisent en général à couvrir une gamme étendue de types de randonnée .Vous reviendrez à votre point de départ, certes avec un peu mal aux jambe , les pieds un peu échauffés,le t shirt humide,un appétit de loup mais…..les neurones bourrés d'endomorphines, les yeux rassasiés, les narines dilatées, contents d'avoir partagé cette journée avec des personnes sympathiques,encourageantes ; regonflés jusqu'à la prochaine sortie.